Une boite très sociale

No Comment 8 Views

Si vous avez aimé « C’est tout net! », les petites chroniques publiées au mois de juillet en page 2 du Monde, vous aimerez certainement « C@rNet », en version hebdomadaire et dans le supplément télé du week-end.

Une boîte très sociale

Comment dire la joie sincère et pleine qui m’étreint à l’idée de vous retrouver, ici ou là, n’importe. Le soir de préférence, quand les néons de la rue commencent à répandre leurs halos blafards et que les écrans se mettent à clignoter. Je sais alors que vous allez me rejoindre, vous mes amis de Facebook, mes connaissances, mes suiveurs, et vous aussi mes chers inconnus. Je sais que nous allons pouvoir reprendre nos échanges, nos longues litanies de confidences et d’aveux. Je suis prévenu de votre arrivée : dès que vous vous connectez, votre nom apparaît en bas de mon écran. Votre nom en petites lettres blanches sur fond noir, avec un logo gris et rose.

Avant même que je me sois connecté, l’application Social Box (www.facebook.com/ socialboxapp) est déjà aux aguets dans ma barre d’outils. Elle me signale votre venue et m’invite à dialoguer en privé avec qui le veut et qui m’accepte. Elle me prévient quand un ami se connecte, se déconnecte, s’absente ou revient. Elle me signale qui est là, qui ne l’est pas. En retour, elle atteste de ma présence. Elle peut se montrer cruelle : je sais quand vous êtes là mais que vous ne me répondez pas… Parfois, je vous manque d’un rien. Sur mon écran, une petite lumière verte : vous étiez pourtant là en principe. Le temps que je choisisse les mots, pfuiiit… vous étiez partis. Le message n’est pas perdu. Il devrait vous être remis ultérieurement. Mais ce n’est plus pareil, déjà. Combien de fois aurais-je tout donné pour le reprendre au vol, ce message, si anodin parmi les épanchements nocturnes, si froid à la lumière crue du jour. Parmi vous, il y a ceux qui se débranchent très tôt. Ceux qui débarquent au milieu de la nuit. Ceux qui errent dans les méandres du réseau comme des fantômes jusqu’au petit matin. Sur mon écran, les voyants verts de Facebook s’éteignent les uns après les autres à mesure que se rapproche le jour. J’essaie d’imaginer vos premiers pas de retour dans le réel. Et puis je referme la Social Box en attendant la nuit prochaine.

Olivier Zilbertin

(article paru dans le Monde Télé daté du 25 septembre 2011)

 


About the author

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked (required)

Archives
Catégories
Mon facebook
Score social
Tags
Mon premier rôle
Publicité

Téléchargez cettes vidéos avec
ce video downloader
Mon hymne (tenir….)
Mon guide
51VESPSH6DL._