Un nouveau leader pour l’ultragauche et les altermondialistes

No Comment 23 Views

oit1

L’événement est passé presque inaperçu, mais les anticapitalistes, les altermondialistes, plus largement la gauche européenne et internationale, se sont trouvées un nouveau leader le 15 juin dernier à l’occasion de la 98ème session de la Conférences Internationale du Travail qui s’est tenue à Genève. Ce nouveau maître à penser de toux ceux qui aspirent notamment à une plus juste répartition des richesses et du travail, a prononcé à la tribune de la Conférence un discourt qui fera date. Pour lui en effet, aucune fatalité dans la crise : elle n’est pas une fatalité, un phénomène météo dont il suffit d’attendre qu’il passe. Mais qu’elle est bel et bien le résultat d’années de capitalisme effréné, auquel il est urgent de mettre un terme. Autant dire qu’il ne mâche pas ses mots, et qu’à coté, Besancenot et Fidel Castro font figure de vieux bourgeois réactionnaires et conservateurs.

Je en laisse juges, voici un extrait de son discours :

« Ma conviction est que ce qui est chimérique aujourd’hui, ce qui est irresponsable, c’est de croire que la crise est une parenthèse et que tout va pouvoir recommencer comme avant. Ce qui est chimérique et ce qui est irresponsable, c’est de croire que ce système de spéculation, de rentes et de dumpings qui a enfermé la mondialisation dans l’impasse dans laquelle elle se trouve, va pouvoir continuer indéfiniment, que l’on va pouvoir continuer de tout donner au capital financier et rien au travail, que les marchés financiers vont pouvoir continuer à imposer à toute l’économie, à toute la société, leur obsession de la rentabilité à court terme dopée par de gigantesques effets de levier d’endettement.

Ce qui est chimérique et ce qui est irresponsable, c’est de croire que les peuples subiront sans rien dire les conséquences douloureuses de la crise, qu’ils ne réclameront pas plus de protection, pas plus de justice, qu’ils supporteront de nouveau, comme si de rien n’était, les parachutes dorés et les gains mirobolants des spéculateurs payés par leur travail et par leur peine.

Je crois profondément qu’il y aura dans le monde qui vient une exigence de raison qui s’exprimera avec tant de force que nul ne pourra s’y soustraire. Au nom de cette exigence de raison, il y aura des comportements qui ne seront plus tolérés. Vous l’avez d’ailleurs pressenti en mettant à l’honneur la notion de « travail décent ».

Je le dis en pesant mes mots :

Ou nous aurons la raison ou nous aurons la révolte.

Ou nous aurons la justice ou nous aurons la violence.

Ou nous aurons des protections raisonnables ou nous aurons le protectionnisme ».

C’est très fort, non ? En tout cas je suis entièrement d’accord avec lui. Et Ce serait bien si l’on avait en France quelqu’un de cette trempe qui vienne rappeler par exemple à Nicolas Sarkozy qu’il est évidemment le principal responsable de cette crise, pour avoir été en tant que porte-parole du gouvernement, ministre du budget, ministre d’Etat, chef de la majorité, et Président de la République le principal instigateur, le principal et zélé promoteur de cette politique libérale.

En tout cas, un autre monde est pour bientôt, dès que ce nouveau leader Massimo accédera enfin au pouvoir, et aura les moyens de mettre en application ses idées. Vous pouvez écouter l’intégralité du discours .  Et pour le découvrir en images, cliquez ICI


About the author

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked (required)

Archives
Catégories
Mon facebook
Score social
Tags
Mon premier rôle
Publicité

Téléchargez cettes vidéos avec
ce video downloader
Mon hymne (tenir….)
Mon guide
51VESPSH6DL._