Suite de la conversion de Médiapart à la diffusion virale…

No Comment 37 Views

annonce_presse_mediapart_md.jpgMon billet sur la conversion de Médiapart à la diffusion virale a provoqué quelques réactions. Vous m’avez fait remarquer en tout cas que le matériel (bannière, bandeau, etc…) était bel et bien disponible pour tous, ici. C’est exact. Vous pouvez donc constater que j’en ai moi-même installé à droite de cette page et des autres de mon blog, en guise de mea culpa (il faut passer le pointeur de la souris sur l’image pour voir l’animation plutôt sympa – il y en a une autre avec un titre sur les Jeux Olympiques). Le problème, c’est que si vous cliquez sur le lien, vous ne serez pas du tout dirigés vers une page de présentation de Médiapart, ni même sur une sélection d’articles en consultation gratuite – il y en a, il faut les chercher, ce n’est pas clair – un texte de bienvenue. abonnement-mediapart.JPGNon pas du tout: vous vous retrouvez automatiquement sur la page d’abonnement, étape 1. Cela me semble être un peu expéditif comme méthode, pour ne pas dire bâclé, fait peut-être dans la précipitation. En tout cas nullement incitatif. Et tout, tout, tout sauf de nature à contaminer qui que ce soit.

Par ailleurs, je voudrais signaler que mettre en avant un prix de 0,30 euros par jour sur la publicité est un signe peut être involontaire mais sûrement très révélateur. Tout d’abord c’est une manipulation de l’information: vous ne pourrez pas vous offrir un jour d’info avec 30 centimes en poche, contrairement au prix affiché en vitrine car cette offre n’existe pas! Et c’est bien dommage au demeurant que – quitte à payer – ni Médiapart ni beaucoup d’autres sites d’information ne propose d’information à l’unité. Je l’ai déjà écrit, mais l’univers de la musique a aussi été beaucoup transformé par le net pour cette raison: alors qu’avant pour acquérir un titre il fallait acheter l’album complet, subitement il devenait possible de ne se procurer qu’une et une seule chanson ou musique d’un artiste. De laisser dans les bacs et les limbes les morceaux baclés ou tout simplement qui ne vous plaisent pas. Commercialement, cela change tout évidemment. Idem pour l’info en ligne: plus obligé de se payer tout l’album de Plenel quand seul un article nous intéresse! Et quitte toujours à devoir payer l’info, si il faut vraiment la payer, on préfère se composer l’album soi-même. Avec SVP des titres un peu plus dansants sur la face B…. C’est une pratique qui n’a aucune raison de ne pas se généraliser avec les autres sources d’info.

Mais surtout ce prix de 30 centimes par jour et le slogan sont des manifestations de l’impossibilité à s’immerger dans un univers nouveau, un univers ou « 30 centimes pas jour » ne veut strictement rien dire. Cela consiste à ressortir des tiroirs des ficelles poussiéreuses et usées, qui ne sont d’aucun usage sur le net. Les types de Médiapart se seraient fait refourguer une vieille campagne maquillée, grossièrement ripolinée et avec un compteur trafiqué, que cela ne m’étonnerait qu’à moitié!

L’ensemble du dossier:
– Médiapart en campagne pour recruter 7000 nouveaux abonnés avant la rentrée.
– La conversion (ratée?) de Médiapart aux règles de la diffusion virale.

Et tout a commencé par l’envoi de ce mail.

Olivier Zilbertin


About the author

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked (required)

Archives
Catégories
Mon facebook
Score social
Tags
Mon premier rôle
Publicité

Téléchargez cettes vidéos avec
ce video downloader
Mon hymne (tenir….)
Mon guide
51VESPSH6DL._