Calculons ensemble la vraie prime de Raymond Domenech

No Comment 15 Views
Photo Reuters (D.R)

Bonsoir,

Aujourd’hui, nous allons nous consacrer à un petit exercice pratique qui va nous permettre de contrôler nos connaissances en vocabulaire, en arithmétique et en logique. Cet exercice consiste à calculer nous-même, à la main, la vraie prime de qualification de Raymond Domenech, le sélectionneur de l’équipe de France de football. Vous n’avez pas pu y échapper, cette prime est sujette à controverse. Raison de plus pour la calculer par nos propres moyens.

Pour commencer, il convient de déterminer précisément ce que nous appelons une prime pour la qualification.  Et bien c’est simple, dans cet exercice en tout cas: nous appellerons prime à la qualification la somme d’argent que Raymond Domenech a touchée – ou bien qu’il va toucher peu importe – et qu’il n’aurait pas reçue si l’équipe de France ne s’était pas qualifiée! Comme souvent en mathématiques, poser la question c’est y répondre. De la somme totale reçue ou à recevoir, il suffit donc de soustraire les sommes que Raymond Domenech aurait touchée dans le cas d’une élimination…

Raymond Domenech a touché –  ou va toucher – 826.222 euros.
De cette somme il convient immédiatement de soustraire les 300.000 euros de « droits à l’image » que le sélectionneur aurait perçus même si l’équipe de France avait été éliminée. On sait que le droit à l’image est – était puisqu’il vient en principe d’être supprimé – en France une niche fiscale, qui permet aux clubs de football et aux équipes cyclistes de payer un peu mieux leurs sportifs, hors impôts. C’est en quelque sorte un complément de salaire défiscalisé. Tout sauf une prime pour la qualification autrement dit.
Il reste donc 526.222 euros. Vous suivez? Ce n’est vraiment pas très compliqué.
De cette somme il convient maintenant de soustraire ce que l’on appelle les primes de matches. Les primes de matches sont indépendantes de la qualification ou de l’élimination. Elles sont négociées à l’avance, indépendamment du résultat final. En septembre 2008, la fédération avait révélé que pour la phase préliminaire – et quelque soit son issue donc – ces primes s’élevaient à 10.000 euros par match et par joueur. Le double pour le sélectionneur. Il était donc convenu contractuellement, et indépendamment de la qualification, que Raymond Domenech – si du moins il n’était pas démis de ses fonctions entre temps – se verrait remettre la somme de 20.000 euros par rencontre de la phase qualificative.  Dans un groupe de 7 équipes comme celui de la France, chaque formation est appelée à rencontrer deux fois les six autres (un match aller et un match retour) ce qui fait au total si je ne me trompe pas: 12 fois 20.000 euros pour Raymond Domenech, soit 240.000 euros encaissés de toute façon, y compris en cas d’élimination. Là encore, interdit de parler de prime pour la qualification.

On progresse, et on résume: 826.222 – 300.000 – 240.000 = 286.222 euros. La prime pour la qualification – si en tout cas les mots ont un sens – accordée à Raymond Domenech est donc de 286.222 euros. Et pas un sou de plus.

Sauf que là encore, problème: si l’on met son nez dans les archives – pas très anciennes d’ailleurs – on se rend compte que la fédération, en septembre 2008, comme le relate d’ailleurs Le Parisien du 12 septembre, la Fédération donc, parle d’une prime de 280.000 euros « pour la qualification ». Et là on retombe presque sur nos pieds.
Mais l’on est en droit de se demander d’où proviennent ces 6.222 euros inscrits nulle part et indûment perçus! Domenech, rembourse!

Olivier Zilbertin.


In : Sports

About the author

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked (required)

Archives
Catégories
Mon facebook
Score social
Tags
Mon premier rôle
Publicité

Téléchargez cettes vidéos avec
ce video downloader
Mon hymne (tenir….)
Mon guide
51VESPSH6DL._